Rechercher
  • mrcgrrd

Le monde a changé...




Essayons d'y voir clair !

Il y a peu de temps encore, lorsqu'on sortait de l'Astra du frigo, il s'agissait de margarine, Zeneca, sans doute, était le nom d'un clown célèbre ? L'ARN, une route nationale. Le seul messager que l'on connaissait était le facteur. Pour ma part, j'avais vu "Le patient anglais" ; le variant anglais en était certainement la suite. Il était suspect, voire dangereux, de réclamer, à tout prix, sa dose sans passer pour un toxico. Les stades servaient à jouer au football et non pas à vacciner. Quant aux masses de piqués qui se tassaient à l'intérieur, on appelait ça : des supporters. Le seul virus qu'ils avaient contracté était bien celui du foot...

Comme le chante un descendant de Gustave Doré - c'est du moins ce qu'il prétend - "Le monde a changé".

Une chose qui ne change pas, c'est l'aveuglement de certains fous de ce sport. À trop regarder le ballon rond, ils en oublient le monde qui tourne autour. Je me souviens que dans l'Ancien Monde justement, en 1978, un de mes copains militait (déjà) en faveur du boycott de la coupe du monde en Argentine. À l'époque, Videla torturait dans les vestiaires du stade de Mar del Plata et je n'avais d'yeux que pour Platini et Rocheteau.

"Le monde a changé" ? Pas sûr ! Le 3 mars, le Guardian titrait : "6500 travailleurs migrants sont morts au Qatar depuis l'attribution de la coupe du monde".

Et si on restait à la maison, pour une fois. Moins confinés qu'on ne le pense !

Moi qui croyais aux vertus universelles du sport, en quarante-cinq ans, j'ai eu le temps de changer d'avis. Il paraît qu'il n'y a que les imbéciles qui ne le font pas. Alors, s'obstiner confinerait à... la bêtise.

73 vues4 commentaires

Posts récents

Voir tout