Rechercher
  • mrcgrrd

Si on tirait les Présidents...





... Pour changer un peu ...

Attention ! Je ne veux pas ici parler de chasses Présidentielles et encore moins de terrorisme, non. Je voudrais juste évoquer avec vous cette vieille coutume qui, à chaque début d'année, fait le bonheur des boulangers-pâtissiers et le désespoir des nutritionnistes. Vous aurez compris que nous allons réfléchir sur l'Epiphanie et le fait de "tirer les rois"'. Donc rien à voir avec les bandes, réfléchissantes pourtant elles aussi, des gilets ocres et révolutionnaires dont les détenteurs voulaient "tirer les Présidents" au sens littéral du terme.

Développons plutôt le côté historique et gastronomique de la chose...


Dans l'Antiquité, lors des fêtes romaines appelées Saturnales, les Romains utilisaient la fève d'un gâteau pour tirer au sort le "Saturnalicius princeps" prince des Saturnales ou du désordre, le "Roi d'un jour". Pour assurer la distribution aléatoire des parts de galette, il était de coutume que le plus jeune se place sous la table et nomme le bénéficiaire de la part qui était désignée par la personne chargée du service.

Puisqu'il s'agira bientôt, comme jadis, de nommer le nouveau Prince du désordre, on pourrait peut-être s'inspirer des Romains et désigner, de la même façon, en 2022, le Président du chaos. Et pas seulement pour une journée, mais pour cinq ans.

Il suffirait pour cela de découper une galette dorée en autant de parts qu'il y a de candidats. On pourrait ensuite laisser le soin à un enfant de CP de se placer sous une table afin de distribuer les parts. Ce qui reviendrait à avancer le droit de vote à six ans, me direz-vous. Il est vrai que ce serait un peu tôt. Mais ce serait juste ! Pas de tricherie possible. Pas de dépassements de frais de campagne. On s'économiserait de longs procès coûteux. Ainsi, le candidat qui se verrait donner la part avec la fève (une mini réplique du Palais de l'Elysée en porcelaine) deviendrait sur-le-champ Président de la République Française. Et puis, les autres candidats malchanceux pourraient malgré tout avoir une part du gâteau, (de la galette en l'occurrence).


Sinon, la galette des rois, c'est à ...

  • 70 % une galette à la pâte feuilletée et à la frangipane, essentiellement dans le 3/4 nord de la France ;

  • 11 % un gâteau à la pâte plus ou moins dense parfumée à l'eau de fleur d'oranger, principalement dans l'extrême sud et en Franche-Comté ;

  • 9 % en consomment plus de cinq ;

  • 68 % trichent pour donner la fève aux plus jeunes.


Bon appétit !

77 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

Baarack.

Formulaire d'abonnement

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

©2020 par Marc GERARD Auteur. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now